Au coeur des émotions de l'enfant

Publié le par Mamancouleur

C'est le nouveau livre que je suis en train de lire. J'en avais entendu parler depuis longtemps, mais j'ai laissé mûrir avant d'acheter. Je le trouve moins bien que "l'enfant", mais il y a une foule de choses interessantes. Il y a des idées mauvaises selon moi, et d'autres affirmations qui peuvent être à la liberté de chacun.

-Les choses très bien: je ne vais pas tout énumérer, ce serait long!
  • Respecter, accueillir et accompagner les émotions de l'enfant, sans humilier ou demander de se taire
  • Essayer de comprendre pourquoi l'enfant a eu cette réaction: quelquefois un détail minime pour nous revêt une grande importance pour l'enfant.
  • Une émotion peut-être un symptôme, par exemple quand les parents prennent soin de ne pas se disputer devant l'enfant.
  • Regarder en face les émotions de son enfant, nous renvoie à notre enfance et la manière dont nos parents ont agi avec nous.
  • La manière d'accompagner et d'apprendre à gérer l'émotion, la peur en particulier:
                 RESPECTER
                 ECOUTER: poser des questions pour mieux comprendre
                 ACCEPTER ET COMPRENDRE: verbaliser son émotion, faire preuve de compassion
                 DEDRAMATISER: en expliquant à l'enfant que nous aussi, adultes, vivont les mêmes choses.
                 CHERCHER SES RESSOURCES: rapeller à l'enfant comment il a déjà vaincu une peur.
                 LIBERER L'ENERGIE: respirer, chanter crier pour se détendre
                SATISFAIRE LE BESOIN D'INFORMATION: chercher des informations qui permettent de débloquer la situation, pourquoi telle chose n'est pas dangeureuse par exemple.
                 TROUVER DES REPONSES: aider l'enfant à les trouver lui-même en lui posant des questions.

-Les choses mauvaises:
  • L'auteur nous conseille en cas de dispute entre les parents, d'expliquer à l'enfant pourquoi on s'est disputé avec l'autre parent, quite à ternir son image!!!! Je ne sui pas d'accord pour plusieurs raisons:
              D'abord pour que l'enfant garde sa place d'enfant. Ce serait trop lourd pour lui de porter nos problèmes, et puis cela ne le concerne pas. L'enfant n'a pas a tout entendre, surtout qu'il ne pourra pas comprendre. Mais lui dire qu'on s'est disputé mais qu'on s'aime quand même oui.

Ensuite, l'enfant se construit et se rassure avec l'équilibre formé par ses deux parents. Chacun d'eux, doit donner une bonne image de son conjoint devant l'enfant, au delà des disputes inévitables. On a pas à mettre l'enfant au milieu de nos différents, il serait en difficulté. Il se poserait des questions gênantes, car lui les idéalise: il n'est pas gentil mon papa?

-Enfin, les choses à l'appréciation de chacun:
  • Le cododo: personnellement, je n'aime pas avoir mon enfant dans ma chambre, et mon enfant est quand même rassuré.

Commenter cet article

La famille Chollet 19/03/2009 08:53

Une méthode qui marche très bien avec mon aîné de trois ans. Lorsqu'il pleure ou trépigne, je me mets à sa hauteur (en gros, je m'agenouille...), je lui prends la main, et je lui demande de m'expliquer ce qui ne va pas :

1/ pour me parler clairement, il est contraint de s'arrêter de pleurer ou de crier (effet bénéfique immédiat),

2/ le fait de parler instaure un dialogue qui lui fait oublier qu'il pleurait, et bien souvent, la discussion se termine sur un sujet qui l'intéresse (par exemple, il a décidé d'aller chercher tel livre ou tel puzzle pour s'amuser).

En faisant ainsi, je l'amène à se rendre compte de lui-même qu'il n'y a rien de grave qui justifie ses pleurs ou son mécontentement. Bien sûr, il faut recommencer à chaque fois.

Mamancouleur 13/03/2009 14:25

Mais je suis d'accord avec toi, cela fait partie du respect de l'enfant: le laisser à sa juste place, lui dire seulement ce qu'il a besoin d'entendre, pour se sentir aimé et rassuré.

Pour ce qui est de l'accueil des émotions, l'enfant ne peut rien entendre tant qu'il n'a pas été compris dans son ressenti (lu dans le livre); c'est ce que je fais, d'abord entourer quand elle pleure, ensuite consoler et expliquer et ça marche! L'affaire est réglée en quelques minutes.
Et si tu ne le supportes pas en train de crier, proposes-lui de se décharger plus loin ;)
Quand tout le monde sera zen, vous pourrez en reparler.
J'ai beaucoup appris avec ce livre.

Katioucha 12/03/2009 17:06

Je me permets d'intervenir à ce sujet car pour ma part, je crois que l'enfant sent parfaitement quand on lui ment ou qu'on enjolive la vérité et qu'il risque d'être davantage troublé si on minimise une altercation entre les parents que si on lui en explique les raisons, en limitant l'explication à ce qu'il est capable de comprendre, c'est-à-dire, sans entrer dans les détails, juste lui expliquer qu'on peut ne pas avoir le même avis sur tout et discuter parfois un peu vivement. Il peut ainsi tirer de ce qui pourrait rester un événement déstabilisant si maintenu dans le flou, une grande leçon de respect de l'individualité de chacun et de la liberté de pensée. Evidemment, je suis en revanche entièrement d'accord avec toi sur l'issue à apporter à cette "explication", à savoir rappeler que les divergences de points de vue n'entament pas l'amour qu'on peut se porter et qu'au contraire, ça nous enrichit. Enfin, c'est mon point de vue personnel :)
Pour ma part, j'ai adoré ce livre (même si comme toi, j'en laisse un peu et en prends beaucoup) mais j'avoue que j'ai énormément de mal avec le tout premier point : accueillir les émotions de l'enfant. Impossible pour moi d'entendre mon fils pleurer et hurler sans le sommer d'arrêter : je ne le supporte pas (c'est vraiment physique, ça me fait péter un plomb d'entendre des cris comme ça) et je sais qu'il saurait exprimer ce qui ne va pas avec des mots maintenant alors je lui rappelle que je suis prête à l'écouter s'il me dit les choses sans crier et avec des mots mais que s'il continue de crier, c'est sans moi. Voilà ma limite de maman aimante un peu trop sensible des oreilles ;)